Mandement de Jean sans Peur au bailli de Bergues, ordonnant l’entérinement de la lettre de rémission d’Ancel de le Beque

Lieu et date : Lille, 17 juin 1405

Jehan, duc de Bourgogne, conte de Flandres, d’Artois et de Bourgogne, palatin, seigneur de Salins et de Malines, a notre bailli de Berghes ou a son lieutenant, salut.

Comme par noz auctres lettres de remission et pour les causes contenues et exprimees en ycelles, nous aions quicté, remis et pardonné a Ancel de le Beque, pour consideracion de notre premier et joyeux advenement en notre pays et conté de Flandres, le fait et cas avec toute peine et offense corporele, enquoy il peut estre encourru envers nous et rappellé le ban tel que fait fu sur sa personne par la loy de notre ville de Berghes dont mencion est faicte en nosdictes auctres lettres, satisfaction faicte a partie et parmi ce qu’il l’amendera envers nous civilement, sicomme par ycelles noz lettres de remission sur ce faictes vous a peu ou pourra apparroir.

Savoir vous faisons que nous, en regard que ou fait n’a eu mort ne affolure comme declairé est en nosdictes autres lettres, et oyé sur ce la relacion d’aucuns de notre conseil et aucuns noz officiers, avons tauxee et arbitree, tauxons et arbitrons ladicte amende civile a la somme de cent couronnes d’or qu’il sera tenuz de vous paier pour nous et a notre proufit dedens le premier jour de septembre prouchain venant. De laquele somme vous serez tenuz de rendre compte avec les auctres explois de votre baillage.

Si vous mandons que receu caucion souffisant dudit suppliant de vous paier ladicte somme de cent couronnes d’or dedens ledit premier jour de septembre, vous procedez a la verifficacion et enterrinement de nosdites auctres lettres de grace et remission, et en laissiez et souffrez ledit suppliant plainement et paisiblement jouir et user selon leur forme et teneur, sanz lui faire ou donner ou souffrir estre fait ou donné aucun empeschement au contraire. Car ainsi nous plaist il estre fait. Et audit suppliant l’avons octroié et octroions de grace especial par ces presentes. Non obstant quelxconques lettres subreptices a ce contraires.

Donné en notre ville de Lille le xviie jour de juing, l’an de grace mil quatrecent et cinq.

Par monsieur le duc, a votre relacion. [Signature : J. de Sauls]

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts. Separated they live in Bookmarksgrove right at the coast
Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts. Separated they live in Bookmarksgrove right at the coast